Démo didactique

30/04/2020

A travers ce motif de papier peint Arts and Crafts, ("La treille" 1862, du grand William Morris), vous pouvez voir les différentes étapes et rendus, suivant les techniques et produits utilisés, tous miscibles entre eux, d'où les multiples possibilités d'interprétation d'un même visuel...

Le dessin original est reporté manuellement sur cuir humide (au calque le plus souvent)...

Il est incisé au couteau à ouvrir.

Le repoussage commence lorsque les contours sont ensuite abaissés au matoir ou à la cuillère.

Ils peuvent être texturés pour plus de relief et d'effet d'ombre (ce qui a ma préférence).

Les teintes, comme aurait pu le dire Clint Eastwood dans un fameux western, se divisent en 2 catégories: les couvrants (peintures) et les mordants (teintures)...

Suivant si le cuir est nu, ou bloqué au vernis (pour atténuer la future teinte), recouvert de feuille dorée, ou d'apprêt blanc, le rendu des couleurs sera différent, plus ou moins brillant ou saturé...

Enfin, le hi-liter viendra éventuellement accentuer les fonds texturés et les détails pour jouer encore sur les ombres et les lumières...

Le vernis vient ensuite bloquer l'ensemble (le mien est anti-UV) pour éviter que le cuir ne "tanne" trop vite...

Chacune de mes pièces de cuir décorée, de la plus petite (comme un porte-clé, ou une paire de boucles d'oreilles) à la plus grande (un tableau, un échiquier), ainsi que chaque barrette, porte-feuille, carnet, marque-page, passe par ces procédés cumulables...

Vous comprendrez ainsi le temps passé à ce travail, et le caractère unique et le coût de telles pièces...